Dernières chroniques | Recent reviews
posté le 16 juillet 2015
Falling Stacks
No Wives – LP
Battle Worldwide 2015

Je ne saisis pas bien le rapport entre le titre de l'album (No Wives) et la pochette représentant une chèvre. Ou alors si, j'ai trop peur de comprendre
>>
posté le 15 juillet 2015
Filiamotsa
Like It Is – CD
Aagoo 2015

La technique des nancéiens de Filiamotsa est désormais connue et bien rodée. Faire croire qu'ils sont deux mais débarquer à chaque fois avec >>
posté le 14 juillet 2015
Heliogabale
Yolk/To Pee – 2xLPs
Les Disques Du Hangar 221 – 2015

Heliogabale. Si je devais faire un choix, s’il ne me fallait garder qu’un seul groupe des années 90, période assurément bénie en France (et dans le
>>
posté le 11 juillet 2015
Movie Star Junkies
Your Pretty Fangs 12''
Wild Honey 2015


Inépuisables Italiens de Movie Star Junkies. Depuis leur toute première sortie en 2006 avec le single Dolls Come In, pas une année ne s'est écoulée >>
posté le 10 juillet 2015
Buzz Rodeo
Sports – CD
Self-released 2015

Chevauchée fantastique avec le nouveau et fougueux groupe Buzz Rodeo en provenance de Stuttgart. Ce ne sont pourtant pas de jeunes
>>
posté le 09 juillet 2015
Lydia Lunch Retrovirus
Urge To Kill – LP
Rustblade 2015

Le Retrovirus attaque de nouveau et se répand sur un second album dont le titre sonne comme du Unsane ou du Brainbombs. On aurait pu croire >>
posté le 08 juillet 2015
Le Chemin De La Honte
s/t LP
Danger 2015

Le Chemin De La Honte, c'est l'autoroute du bonheur, la voie royale vers la splendeur, la lumière à ta porte et la misérable crasse pour tous les
>>
posté le 07 juillet 2015
Living In A Shadow
A Vacant Valley Compilation – CD
Vacant Valley 2015

Le label australien Vacant Valley fête ses cinq ans. Cinq ans à publier des disques que personne n'a jamais mis en tête de gondole, cinq ans à
>>
posté le 03 juillet 2015
Sourdure
La Virée – CD
Astruc/Tansprocesz 2015

Sourdure est le projet solo d’Ernest Bergez, moitié de Kaumwald, excellent duo d’electro minimale dont je vous reparlerai sûrement à l’occasion de la
>>
posté le 02 juillet 2015
Sumac
The Deal – 2xLPs
Sige 2015

Le goût prononcé d'Aaron Turner pour les musiques lourdes, ténébreuses et puissantes n'est plus à faire. De Isis à Old Man Gloom, le fondateur de
>>
posté le 29 juin 2015
Spray Paint
Punters On A Barge – LP
Homeless 2015

Vous commencez à connaître la rengaine. Spray Paint aligne les disques comme d'autres multiplient les pains, sans faire de miracle mais avec une >>
posté le 27 juin 2015
Tvivler
Negativ Psykologi #1 - 7''
Self-released 2015

Tvivler est un nouveau groupe en provenance de Copenhague et en langue danoise, ça signifie sceptique. Ce qu'on ne sera pas du tout à
>>
posté le 24 juin 2015
Zu
Cortar Todo – LP
Ipecac 2015

La machine Zu a bien failli capoter pour de bon en 2009. C'était juste après l'album Carboniferous. A l'échelle de Zu, un album en forme de
>>
posté le 23 juin 2015
Massicot
Morse – LP
Et Mon Cul C’est Du Tofu ?/Kaka Kids/Red Wig 2015

Pour une fois que cela arrive, je vais le crier haut et fort : je suis entièrement d’accord avec le patron au sujet du premier album de Massicot. Un
>>
posté le 22 juin 2015
posté le 20 juin 2015
Half Human
Leave Behind/Glass Traffic 7''
Self-released 2015


Direct de New-York dans la boite aux lettres, un élégant vinyle tout blanc d'un nouveau groupe de Brooklyn. Et j'avoue que je n'ai pas trop su quoi >>
posté le 19 juin 2015
Gabriel Hibert
Désenvoûtement – CDr
Self-released 2015

Désenvoûtement, c'est effectivement ce dont aurait besoin Gabriel Hibert tant son nouvel enregistrement semble possédé par des forces
>>
posté le 18 juin 2015
Usé
Marilou – 7''
Attila Tralala, Et Mon Cul C’est Du Tofu ?, gUrdUlu Label Brique, Ludo Prod 2015

Mouais… J’avais trop envie de faire un speech bien évidemment inutile sur ce que je pense de tous
>>
posté le 17 juin 2015
Tomorrow Is The Morrow
Enjoy The Feast – LP
Kerviniou, Furne, Théâtre, Not A Pub 2015

Profitez du festin. Et du pâté de lapins. Tomorrow Is The Morrow est un nouveau trio français ayant déjà pratiquer la chasse avec Café Flesh
>>
posté le 16 juin 2015
Uniform
Perfect World – LP
12XU 2015

Le monde parfait selon Uniform ressemble à un cauchemar, un long tunnel gris de crispation rempli de flashs acides et de grêlons engraissés à la
>>
posté le 15 juin 2015
KEN Mode
Success - LP
Season of Mist 2015

Succès, à la poursuite du, s'échapper du poids de la routine et des contingences modernes, des craintes d'un lendemain encore pire, revêtir bravement >>
posté le 14 juin 2015
Barré
Contre Culture, Déviances et Autres Initiatives #001

Pour une fois, on ne va pas parler disque mais magazine. Barré, dont l'adresse postale se trouve à St Etienne, est un nouveau magazine qui se veut à contre-courant et dont la devise est : Parlons
>>
posté le 12 juin 2015
Nightslug
Loathe – LP
Lost Pilgrim, Broken Limbs, Dry Cough records 2015


Tout ce qui rampe ne s'écrase pas. Tout ce qui bave ne se lèche pas. Le trio de Düsseldorf Nightslug aura raison de toi avant l'obscurité >>
posté le 11 juin 2015
Fat Supper
Academic Sausage - CD
Les Disques Normal 2015

Quand tu vois la gueule de la pochette, tu te doutes bien que ça va pas être un disque de musique minimaliste ou de rock gothique pour >>

posté le 10 juin 2015
Monarch
Sacrifice Your Parents, Satan Wants You To – 7''
Fvtv recordings 2015

Allez, rigolons donc un peu, c’est l’heure de la recréation. Je crois qu’il y a peu de groupes aussi monolithiques que Monarch. Je ne parle pas que
>>
posté le 09 juin 2015
Metz
II – LP
Sub Pop 2015


Tu as voulu voir Vesoul et on a vu Metz. Et du patelin à travers le monde, le trio de Toronto en a vu, du kilomètre il a bouffé, de la tournée à
>>
posté le 07 juin 2015
Brando's Island
Auto Vision/Auto Warfare 7''
Million Dollar records 2015

L'île de Marlon Brando en guise de point de départ d'un nouveau groupe australien. A Melbourne, les quatre membres de Brando's Island n'en sont pas
>>
posté le 04 juin 2015
Frana
Odds And Ends – 12''
Munich Punk Shop/Neat Is Murder/Il Verso Del Cinghiale 2015

Frana déboule dans la vie avec quatre titres. Gravés sur une seule face. J'ai bien essayé de >>

posté le 03 juin 2015
Dead Neanderthals
Prime – LP
Gaffer records 2014

Qu’est ce que je racontais déjà l’autre fois comme conneries au sujet du « progrès musical » et de la marche en avant en matière de créativité ?
>>
posté le 02 juin 2015
Plebeian Grandstand
Lowgazers – 2xLPs
Throatruiner, Basement Apes Industries 2014

Depuis l'impressionnant titre laissé sur le split 10'' avec Cortez, je guettais du coin de l’œil le nouvel album des Toulousains de Plebeian Grandstand.
>>

>> next








Dernière mise à jour du site | last update :: 17/07/2015
<17|07|2015>
Le site va connaître un ralentissement, un très gros ralentissement, dans les mises à jour... Ça s'appellerait pas des vacances ??

The Art of Losing (+)
Pitchfork
Eucalyptus CD
Nemesis/Cargo records 1990

[posté le 17 juillet 2015]


Avant Hot Snakes, avant Drive Like Jehu, avant Rocket From The Crypt, il y a eu Pitchfork. Soit la redoutable association John Reis-Rick Froberg. Pitchfork n'est pas leur projet musical le plus redoutable mais il avait le mérite de poser les bases de Drive Like Jehu et d'un avenir radieux et il le faisait déjà très bien. Eucalyptus est le seul album publié par le groupe de San Diego. Une cassette portant le nom de Needle In A Haystack avait vu le jour en 1988 avec onze titres qui n'apparaîtront pas sur Eucalyptus mais les morceaux ne sont jamais parvenus à mes oreilles. A cette époque, Pitchfork évoluait en trio avec John Reis au chant en plus de la guitare. Rick Froberg n'était crédité que pour l'artwork sous le pseudo de Rick Farr avant qu'il ne passe au chant pour Eucalyptus et que Pitchfork devienne quatuor.
En 1989, Pitchfork avait sorti un single (Saturn Outhouse) avec trois titres (Thin Ice, Goat et Sinking) qu'on retrouve sur la version CD. La version CD qui sert de support aujourd'hui d'ailleurs est une réédition de 2003 de Nemesis records (Swami records, le label de John Reis, l'avait réédité aussi de son coté), la version CD de 1990 ayant une pochette totalement différente mais avec le single déjà présent.
Eucalyptus
, c'est donc un bout d'histoire du punk-rock de la part de personnes qui vont compter dans le paysage musical. Un mélange du punk-rock début années 80 comme Mission Of Burma et les Wipers et d'un hardcore qui faisait attention aux germes mélodiques, les influences de groupes comme Squirrel Bait et ceux de Dischord records, Fugazi en tête bien sûr. Rick Froberg ne jouait pas encore de la guitare et donc point d'interaction enflammée et complexe, Pitchfork sonnant ainsi plus simple et direct que Drive Like Jehu. Mais le talent de compositeurs était déjà là et les morceaux se déroulent tout seul avec la voix unique et déjà très reconnaissable de Froberg, même si pas encore tout à fait bien affûtée, tout est là, déjà en place avec des morceaux qui font mouche en pagaille comme Burn Pigs Burn, Placebo, New Kid, Thin Ice (mais en fait on pourrait tous les citer, y compris le mélancolique et instrumental Flatland Farming) avec tout le génie de Reis à la guitare.

:: download Eucalyptus CD

infos : including Eucalyptus LP + 7 inch Saturn Outhouse. Recorded at Radio Tokyo by Michael James and Richard Andrews. Mixed at West Beach by Don, John Reis, Brett, and Simon Cheffins. 'Thin Ice', 'Goat
' and 'sinking' were recorded by Michael James July 1989 (mixed by him too). Don Ankrom played bass. Produced mostly by John Reis. Mastered at K-Disc by John Golden. Pitchfork was : Joey : drums. Nick : bass. John : gtr/piano. Rick : vocal.


 

Ted Bundy's Volkswagon
Hulk Mad 7''
Wrocklage records 1993
Ted Bundy's Volkswagon
Baker 7''
Wrocklage records 1993

Ted Bundy's Volkswagon/Plainfield
split CD
Wrocklage/Smelly records 1994
Various - Get Off My Wagon #2
Ted Bundy's Volkswagon/Shiv/Steakdaddy 6/Fuzz 7''
Imminent Rock records 1994

[posté le 04 juillet 2015]



Viens faire un tour dans ma voiture. Ted Bundy, un des plus célèbres serial killer américain qui emmenait ses victimes dans sa volkswagen, a inspiré ce groupe de Lexington (Kentucky). A partir de là, il ne faut pas s'attendre à de la jolie musique pleine de bons sentiments dégoulinants d'amour.
Ted Bundy's Volkswagon, c'est la rencontre des Cows et de Stick Men With Ray Guns, le punk-rock désaxé, haineux, absurde et incompris. Ils ont partagé l'affiche avec toute la crène des groupes noise-rock de l'époque (Steel Pole Bath Tub, Glazed Baby, Jack'O'Nuts, Unsane, Hammerhead, Laughing Hyenas et les Cows, forcément) mais ils restent très largement inconnus.
Leur seul fait de gloire est un split album avec Plainfield mais un an auparavant, deux singles avaient vu le jour dont ce génial premier single qui n'a pas de nom en particulier. On va l'appeler Hulk Mad, du nom du morceau de la face A commençant par un sample d'une journaliste annonçant l'arrestation de Ted Bundy. Vinyle rouge sang et une compo figeant l'horreur dans un rythme lancinant, particulièrement pervers, répétitif avec des rafales de caisse claire, grosse basse intraitable et le chant de Larry Joe Treadway se répandant dans l'ignoble, adoptant la position du serial killer (I killed my family, I had nothing to do i cut up my girdfriend, god told me to i picked up a kid and i gave him a ride but little did he know, he would lose his life but not before i'd had my fun the stupid little shit). Ambiance. Face B, Dark Inside est un autre morceau impeccable et perturbant, continue sur le même rythme titubant, faussement lent mais percutant avec ce chant haineux vomissant sa bile sur l'espoir d'un monde meilleur. Grandiose. Avec Rush Needs A Bullett, la rythmique accélère le mouvement, la caisse claire cogne le plexus, au point de faire penser conjointement à Helmet et Hammerhead. Titre limpide, évident, un classique qui s'ignore. Ce 45 tours ne figure dans aucun bilan noise-rock, même les plus pointus et pourtant, c'est une tuerie. Ted Bundy aurait apprécié.

:: download Hulk Mad 7''

infos : 33 rpm, red vinyl, 1 insert with lyrics. Recorded at the beautiful ashpool studios in the hert of Lexington, Kentucky. Remember records sound better if you play them loud.






Toujours en 1993, le quatuor de Lexington publie Baker, un double 45 tours avec un vinyle noir et un vinyle blanc pour sept morceaux en tout. Sur le noir, Jehovah Smack est un monstrueux titre de six minutes, cousin de Hulk Mad, folie rampante, riff suintant le mâle blanc frustré, badass attitude, rednecks assumés et choeurs XXX. Ted Bundy's Volkswagon avait le don pour rendre dingue avec des titres tout en tension larvée qui ne te prenait jamais de face. Des grands maniaques. Les titres suivants sont plus courts, plus directs, encore plus punk, juteux regroupement de morceaux d'ours mal léchés avec le très Cows Lung Snack, tout comme Homecoming Queen Of Cell Block B alors que Antihistimine envoie tout balader en 36 secondes d'un romantisme exacerbé et que la basse (tenue par George Maranville) sur Sleepyhead prouvait une fois de plus que cet instrument était central chez Ted Bundy's. Le groupe s'attaque également à Seals And Crofts, duo américain des années 70 pour une reprise de leur tube Summer Breeze, histoire de tailler du lard dans le hippie. Sur les ronds centraux, Ted Bundy sourit toujours de toutes ses dents.

:: download Baker 7''

infos : 33 rpm, double single, 1 black vinyl and 1 white vinyl, sleeve with lyrics. Produced by Tom " " In Lexington, Kentucky.







C'est avec ce split album que Ted Bundy's Volkswagon s'était fait connaître (toutes proportions gardées). Plainfield avait sillonnée l'Europe à cette époque, une grosse poignée de singles circulait dans les réseaux underground, Jello Biafra, les Melvins et Oxbow étaient leurs potes et Ted Bundy's avait profité de leur (sale) renommée pour se faire une toute petite place au soleil. Le temps de se retourner sur le ventre et c'était fini. L'association des deux groupes coulait de source, aussi trouble fut-elle. Plainfield et Ted Bundy's Volkswagon partageaient une vision identique et édentée du punk-rock, l'envie de se foutre de la gueule de tout le monde et surtout de ce grand cirque rock'n'roll, maniant le politiquement incorrect et l'amour des serial killers immodérément. A Redneck With A Brain que c'est marqué sur l'innocente pochette. Plus futés qu'ils en avaient l'air les péquenots. Trois titres pour chaque groupe. Plainfield avait les pistes impairs. Ted Bundy's les pistes pairs.
Pour TBVW, le feu d'artifice continue. La filiation Cows est plus que jamais d'actualité mais avec un goût du sang et de la baston plus prononcé. Tent Girl, Product Placement et Dr. Wilt (repris en version cachée et totalement crados en fin de piste du même morceau), c'est du groove dépravé porté par un chant vindicatif, la confirmation d'un talent qui s'éteint dans une totale indifférence. Comme les trois morceaux de Plainfield figurent également parmi le meilleur de leur répertoire dans un style musical proche de TBVW (on y reviendra, un jour peut-être, dans un article en bonne et due forme consacré
à ce groupe de San Francisco), ce split est un incontournable qui pue des pieds.

:: download split CD

infos : 1, 3, 5 = Plainfield. Engineer = Billy Anderson. Executive Producer = Roxxanne. Producer = Some Asshole. 2, 4, 6 = Ted Bundy's Volswagon. Engineer = Tom Baker. Producer = Tom Baker, VW. Support team = Beer. Best Wishes You Worthless Piece Of Fuck... Sincerely Yours, Your Worst
Goddamn Nightmare, Buddy... A Redneck With A Brain !





Ted Bundy's Volkswagon a disséminé également quelques titres sur des compilations. A commencer par l'inédit Afro sur un single réalisé par le zine Get Off My Wagon. Sans doute par leur meilleur morceau mais suffisamment fielleux pour s'en contenter. Sur ce disque, on trouvait aussi Steakdaddy 6, Shiv et Fuzz avec des morceaux figurant sur d'autres disques de ces groupes de seconde zone. Quoique Steakdaddy 6, je ne crachais pas dessus en 1994. Mais là, plus de vingt ans plus tard, leur noise grunge a très mal vieilli.
En cadeau bonus dans le téléchargement de ce single compilation, vous trouvez un autre inédit de
Ted Bundy's Volkswagon qui se nomme Whorehopper. A la base, ce titre se trouvait sur la compilation Wreck Room : Safe House Volume 3 publiée en 1999. Et là, Ted Bundy's nous a gâté avec un superbe titre tendu et noise perverti pour encore mieux botter le cul des Cows comme ils savaient si bien le faire.

:: download Get Off My Wagon 7'' (+ Whorehopper)

infos : Accompanying audio supplement to Get Off My Wagon fanzine number 2, 33 rpm.
Ted Bundy's Volkswagon is... 4 people. Thanks Tom Baker for producing this shit. Sample is Jeff from darker days...

Shiv : recorded at Fun City NYC. Produced by Wharton Tiers and Shiv. Keith Shiv - vocals and guitar. Evan Shiv - bass. Mike Minox - drums.
Steakdaddy 6 : Jason, Mick, Gordon, Larry, Rod. Mixed by Steakdaddy and The Tag Team July 27th 1994 Champaign, IL.
Fuzz : Josh Karchmer : guitars, vocals. Matt Pakkala : drums. Matt Roberts : bass. Additional guitar : Rick Murray. Produced by Jim Waters and Fuzz. Recorded Spring 94 at Waterworks West, Tuscon. Engineered by Waters.




 
Cream Abdul Babar
The Catalyst To Ruins - CD
At A Loss records 2002
[posté le 17 juin 2015]




En 2002, quand cet album avait été chroniqué en temps et en heure, ça finissait par la phrase hautement visionnaire Le babar est là pour longtemps. C'est le dernier disque tangible que le groupe de Floride a fait, excepté deux ou trois splits dont un avec Kylesa et un maxi de reprises pour le fun. C'était donc sans le savoir l'album ultime de Cream Abdul Babar et il était grandiose. Sept musiciens composaient le groupe. Un chanteur très énervé à temps plein, un autre qui faisait aussi du programming et deux autres dont la principale activité était soit la guitare, soit la basse. Vous rajoutez un batteur, un type aux claviers et un devil's trombone et Cream Abdul Babar est une fanfare noise qui rappelle un autre groupe noise de l'époque et pas que pour une raison de nombre. Si Slug vous vient à l'esprit, vous avez tout bon. Ce n'est pas un copié-collé mais l'esprit volubile, varié dans les approches du bruit, les fulgurances, les démences, les expérimentations bruitistes confiées à une huitième personne, l'originalité dans le bordel et le gros son, l'impression qu'un bataillon de noiseux vous saute dessus tout en sachant pertinemment bien ce qu'ils font, Cream Abdul Babar sait aussi faire. The Catalyst To Ruins regorge de titres homériques comme les sept minutes de It's Hard To Sue When You're Laughing, la prodigieuse charge en avant et émotionnelle de E is for Intelligent, les arpèges et l'ambiance Neurosis au début de Blown Goat, les incisifs et accrocheurs Kill People et Blast & Damn, bref, un album hélas très méconnu mais possédant pourtant toutes les qualités pour contenter le noiseux indécrottable. Cream Abdul Babar avait auparavant réalisé un premier album, The Backwater of Masculine Ethics, en 1997, assez difficile à trouver et donc repris sur la compilation Excavation 1995-1998 publiée en 2004 sur Public Guilt avec quelques singles et bonus supplémentaires.

:: download Cream Abdul Babar CD

infos : Ian (vocals), The Kid (devil's trombone), Derek (keys), Jason (drums), David (bass, vocals), Tradd (programming, vocals), Danny (guitar, vocals). Recorded, engineered and mixed at Canard Studios (Tallahassee, FL) by Tommy Hamilton with assistance from Mike Coleman. Soundscapes recorded and mixed at Seth Grad's house (Atlanta, GA) by Seth Grad. Mastered at Invisible Sound Studios (Baltimore, MD) by Dave Nachodsky and Brian Daniloski. Post-production by Stephen Fox. Sleeve concept/design by Tradd Sanderson.



>> next
s