Dernières chroniques | Recent reviews
posté le 05 mars 2015
Baton Rouge
Totem – LP
Adagio 830/Bakery Outlet/Pure Pain Sugar 2014

Si on m’avait dit qu’un jour ma vieille copine Euterpe, toujours un brin facétieuse, allait troquer sa couronne de fleurs fanées pour exhiber
>>
posté le 04 mars 2015
Erase Errata
Lost Weekend - LP
Under The Sun 2015

Énième retour d'un groupe qui n'avait pas donné signe de vie depuis neuf ans, excepté pour le single Damaged en 2010 sur Kill Rock Stars. Un retour
>>
posté le 03 mars 2015
Couch Slut
My Life As A Woman – LP
Handshake Inc. 2014

C'est avant tout l'histoire d'une pochette dont j'espère que vous gouttez tout le sel. Un disque datant d'octobre 2014 mais qui, techniquement,
>>
posté le 02 mars 2015
Narrows/Retox
Split 7''
Three One G 2014

Narrows n'était pas réapparu sur ces pages depuis leur tout premier single en 2008. Le groupe qui se partage entre Seattle, San Diego et Londres ne
>>
Skull Defekts
Street Metal – 12''
Diagonal records 2014

Bon alors, quoi de neuf du côté des Skull Defekts depuis le magnifique Dances In Dreams Of The Known Unknown ? Et bien voici Street Metal, un
>>
posté le 27 février 2015
Rectal Hygienics
Ultimate Purity - LP
Permanent 2015

La pureté ultime selon Rectal Hygienics, c'est un fin dosage de liquide jaunâtre et de saturations épaisses et dégoulinantes comme une croûte >>

posté le 26 février 2015
Caravels/Octaves
Split LP
Topshelf/Bridge Nine 2015

Un split parfaitement cohérent entre deux groupes américains pratiquant un post-hardcore-emo des plus habile et flamboyant. Caravels sont loin
>>
posté le 25 février 2015
Santa Banana
La Vita Agra - One side 12''
Macina Dischi 2015

Dans Santa Banana, il y a Banana. Comme dans Melt-Banana. C'est pratique et ça ne mange pas de pain. Les raccourcis sont faits pour être pris.
>>
posté le 24 février 2015
DEAD
Captains Of Industry LP
We Empty Rooms 2014

Solo de batterie pour commencer sur Fools Will Get You Everywhere. Le duo australien DEAD annonce une nouvelle fois la couleur. En plus de s'en >>
posté le 23 février 2015
Hey Colossus
In Black And Gold – LP
Rocket recordings 2015

Est ce que j’aurais raté quelque chose ? Qu’est-il arrivé à Hey Colossus ? In Black And Gold est-il bien un album du même groupe que celui qui a
>>
posté le 22 février 2015
L'Effondras
Ferrum Movendo/Helleboros 7''
Dur et Doux 2015


Qu'est-ce qu'on disait à la fin de la chronique de leur premier et très récent album ? Qu'on aimerait que ça ne s'arrête jamais ? Ça tombe bien, le trio
>>
posté le 21 février 2015
POLes
Pamplemoustique – CDEP
Self-released 2014

Seul au monde, POLes revient avec un nouveau quatre titres, en continuant de perpétuer les joies du DIY, autoproduction totale comme sur leur >>
posté le 20 février 2015
Sneers
For Our Soul-Uplifting Lights To Shine As Fires – LP
Brigadisco 2013

Publié en décembre 2013, For Our Soul-Uplifting Lights To Shine As Fires est le premier album du duo italien Sneers. Maria Greta Pizza à la guitare et
>>
posté le 19 février 2015
Saison De Rouille
Caduta Dei Gravi - CD
Necrocosm/Le Crepuscule Du Soir 2013
Déroutes Sans Fin - LP
Seventh Crow, Necrocosm, Ocinatas Industries, Désordre Nouveau, Kaosthetik Konspiration 2014

Force commandée par une volonté noire poursuivant implacablement la descente d'un poids mort, Saison De Rouille est né des cendres de Danishmendt avec l'ex-chanteur Karl Sugin et de sa rencontre avec Sébastyén D. (Opium Dream Estate). Et comme pour Danishmendt, avec Saison De Rouille, tu dérouilles. Tu n'entres pas dans cet univers en sifflotant mais à reculons. L'histoire a débuté en 2012 avec
>>
posté le 17 février 2015
Cretin
Stranger – LP
Relapse 2014

L’existence de Cretin est très longue et plutôt tumultueuse. Formé en 1992 du côté de la Californie, le groupe – tardivement devenu >>

posté le 16 février 2015
Glass Hits
Better Never Than Late – LP
Snappy Little Numbers 2013


On ne va pas suivre le conseil de Glass Hits. Mieux vaut tard que jamais et Better Never Than Late va avoir le droit à la chronique, même tardive. Un >>
posté le 15 février 2015
Room 101
Vox Humana 7''
X-Mist/Beau Travail 2014

Room 101, c'est – comme précisé sur la pochette – un one man band. Le nom de cet homme orchestre est Roburt Reynolds, on peut le trouver du coté
>>
Cuntz
Cooked 7''
Total Punk 2014

Après deux albums chroniqués pour le prix d'un, un album live Here Come The Real Boys suite à une tournée qui a fait craqué les Américains et
>>
posté le 14 février 2015
L'Effondras
L'Effondras - CD
Dur et Doux 2014

Tout d'abord, éclaircissons un point biographique. Le vrai nom du groupe, c'est . Oui ce symbole, un cercle avec un point au milieu. Avouez que c'est
>>
posté le 12 février 2015
Pneu
Destination Qualité – CD
Head 2015

Bon, va bien falloir se lancer dans la chronique du Pneu sinon, comme disait le philosophe Ribéry, la routourne va vite tourner. Et pas dans le bon
>>
posté le 11 février 2015
Art Of Burning Water
Living Is For Giving... Dying Is For Getting – LP
Riot Season/SuperFi 2014

Faisons les comptes : ce Living Is For Giving... Dying Is For Getting est le cinquième album d’Art Of Burning Water en dix ans. Un album très court, >>

posté le 10 février 2015
Mecca Normal
Empathy for the Evil – LP
M'Lady's 2014

Huit ans que Mecca Normal n'avait pas publié de disque. Mais au moins vingt ans que je n'avais pas écouté le duo canadien. Depuis la période K >>

posté le 07 février 2015
Doomsday Student
A Walk Through Hysteria Park – LP
Three One G 2014

Pour parler de ce A Walk Through Hysteria Park, deuxième album de Doomsday Student, je serais bien tenté de reprendre telle quelle la chronique >>

posté le 06 février 2015
USA Nails
Sonic Moist/What's Wrong With Your Boy 7''
Smalltown America 2015

L'album des Anglais de USA Nails est à peine sorti du four qu'ils nous resservent un nouvel amuse-gueule ou un trou normand, appelez ça comme
>>
posté le 05 février 2015
FUTUR.s MORT.s
s/t – LP
Aredje/Et Mon Cul C’est Du Tofu ?/Nyctalope/Peace & Noise 2014

Et maintenant, continuons de parler un peu pipole et chaubizz toulousain. Puisque que tu sais >>

posté le 04 février 2015
Moutheater
Passing Key LP
Anthems Of The Undesirable 2014
Colonial 12''
Last Anthem 2011
Ornament LP
Head 2 Wall 2009/2012
Lot Lizard 7''
Trashed 2007

La totale Moutheater. Car tout est bon dans le cochon. Découvert avec leur dernier album en date Passing Key, l'envie a été forte et immédiate de savoir d'où venait ce bestial groupe et la surprise encore plus grande de constater que ce mystère bien gardé avait déjà quelques disques à son actif. Un groupe originaire de Virginia Beach, station balnéaire de la cote est dont où on n'imagine pas qu'un groupe monstrueux comme Moutheater puisse provenir, entre deux allers-retours à la plage. La densité musicale au centimètre carré est immense et fait remonter vos plus bas instincts. Creuse ton château de sable.

On commence par le plus récent. Avec Tim Gault (batterie) et Andrew Aircraft (chant, guitare) en seuls membres continus autour desquels gravitent moults bassistes et pour la première fois un
>>

>> next








Dernière mise à jour du site | last update :: 05/03/2015
<10|01|2015>
Le Chemin De La Honte. Nouvelle entité de la secte connue sous le nom de Grande Triple Alliance Internationale de l'Est. Les deux membres de Delacave (Lily Pourrie et Seb Normal) plus deux autres membres à la guitare et la basse (ce qui fait deux basses en tout) pour encore plus de malaise, d'embrouilles et de taux de chômage galopant. Engagez vous sur Le Chemin De La Honte.


The Art of Losing (+)

Garbage Collector - 1988 LP - Garbage Collector/State of Mind 1988
Garbage Collector - s/t CDEP - Garbage Collector/Semantic 1993

[posté le 28 février 2015]



Cet Art of Losing sur Garbage Collector aurait pu sortir en même temps que l'article consacré au groupe de Longwy dans le bassin lorrain ou l'année suivante, en 2009, lors de l'interview de Franck Dupont, bassiste et chanteur de Garbage Collector. Mais une réédition des deux disques du groupe était dans les tuyaux, agrémentée d'inédits et de démos. La planète entière allait enfin pouvoir écouter et profiter dans le confort et la félicité de l'oeuvre météorite de Garbage Collector. Hélas, six ans plus tard, toujours pas l'ombre d'une réédition est d'actualité. On tente donc de combler le silence avec de vulgaires dossiers numérisés. Le premier concerne 1988, unique album dans tous les sens du terme, surtout si on se replace dans le contexte de la fin des années 80 en France, époque où la notion de French noise n'existait pas du tout au pays de l'alterno. Des précurseurs dont tout le détail a déjà été raconté sur l'article mentionné plus haut alors pas la peine d'en rajouter une couche. Mais en gros, si vous aimez Distorted Pony, Deity Guns, Big Black et Sonic Youth, tous ces groupes déviants qui aiment poncer les cordes de leurs guitares et qui mettent en musique la désolation avec toute l'intensité requise, Garbage Collector va être votre nouvelle came.

:: download 1988 LP

infos :
black vinyl, 33 rpm. Armelle - Voix. David - Percussions. Franck - Voix, Basse. Moh' - Voix, guitare. Philippe - Batterie. Steph - Voix, Guitare. Produced by Rocksuckers. Registered at the C.C.A.M. Studio. 54 Vandoeuvre-Les-Nancy by François Dietz from the 3th to the 8th of april 1988. Mixed by François Dietz/Rocksuckers from the 9th to the 10th of april 1988.






Enregistré en 1990 avec un nouveau line-up (trois des membres initiaux se sont fait la malle), ce CD quatre titres est le chant posthume d'un groupe qui s'est séparé juste après son enregistrement pour une publication trois années plus tard. Tout le détail de l'histoire du groupe est dans l'interview. Crank, Self-made Killer, (This) is my Life, DeconstructioN, bande-son à nouveau parfaite d'un groupe qui aurait pu être monumental.

:: download Garbage Collector cdep

infos : Garbage Collector is Armelle Kleffert : Vocals. Fabrice Rosaci : Guitar. Franck Dupont : Bass, Vocals. Philippe Soro : Drums. Stéphane André : Guitar, Vocals. Recorded in july 1990 at CCAM Vandoeuvre. Mixed in october 1992. Engineered by François Dietz. Produced by GC, Gérôme (NOX) and François Dietz. Artwork : Francis Meslet.



 
Lincoln - s/t 7'' - Art Monk Construction 1994
Lincoln/Hoover - two headed coin 7'' - Art Monk Construction 1993
Lincoln - Union 7'' - Watermark 1994
Lincoln - Morgantown Sound Radio Show 1994

[posté le 17 février 2015]



Après le single de Glendale la semaine dernière, il était normal de passer à Lincoln. Bien que chronologiquement, Lincoln ait existé avant Glendale. Deux groupes avec un membre en commun, le guitariste Jay Demko. En plus, ça tombe bien, musicalement, les univers de ces deux groupes sont très proches. Et comme on fait tout à l'envers, on commence également par le dernier disque de Lincoln avant dislocation finale après une durée de vie d'un peu plus d'un an. Mais c'est LE single de Lincoln, en tout point parfait avec deux titres, Sugarloaf et Waterboy (attention, sur les ronds centraux, les titres sont inversés) emblématiques d'une période où de nombreux groupes avaient du mal à se remettre de la vague Fugazi. Lincoln surfe non seulement dessus mais il le fait divinement bien. Leur hardcore possède une touche emo certes mais surtout, Lincoln n'a pas peur de rocker, arrivant à faire oublier leur influence pour amener une touche personnelle. Les mélodies saignent, les riffs sont plaqués avec ardeur, la rythmique groove et tape dur, la finesse est de mise pour enrober tout ça. Dans le domaine post-hardcore/emo, ce disque est un must.

:: download s/t 7''

infos :
black vinyl, 45 rpm, one insert. Recorded in may 1993 @ WGNS. Lincoln was Jay Demko, Justin Wierbonski, John Herod & Dan Ball.





Hoover, Lincoln, ces deux groupes ne pouvaient que partager un disque. Un single de chef de la part de deux groupes largement au-dessus du panier hardcore/emo et qui en ont inspiré des wagons de groupes par la suite. Lincoln propose Bench Warmer et à sa sortie, je l'ai usé jusqu'à la corde. L'état de la pochette s'en ressent d'ailleurs. Enregistré pendant la même session que Sugarloaf et Waterboy, je crois bien que Bench Warmer est encore une taille au-dessus avec une mélodie à tomber, brillant à jamais dans le firmament de l'emo-hardcore. Hoover est un groupe de Dischord records. Leur unique et fantastique album The Lurid Traversal of Route 7 n'était pas encore publié et comme leur Two Don n'y figurera pas, ne figurera sur aucun autre disque de Hoover et qu'il est grandiose, toujours dans le domaine de l'emo/hardcore de compétition, cela fait un autre split single incontournable, au même titre qu'un Slug/Unsane dans le domaine du noise-rock.

:: download split Hoover/Lincoln 7''

infos :
black vinyl, 45 rpm, one insert + 2 sheet promo label. Hoover is : Joseph P. McRedmond, Chritopher Farrall, Frederick T. Erskine, A. Timothy Dunham. Recorded : WGNS Studios, Spring 1993. Lincoln is : Jay Demko, Justin Wierbonski, Dan Ball, John Herod. Recorded : WGNS Studios, May 1993.





Les débuts de Lincoln n'ont pourtant pas été touché par la grâce. Ce single, je le mets juste pour être complet et parce que vous êtes de dangereux maniaques. Jay Demko ne faisait que chanter, un autre type officiait à la basse (d'ailleurs, c'était une fille, Johanna Claasen, qui officiera plus tard sur l'album Get Lovely de The Most Secret Method) et le résultat est beaucoup plus hardcore que emo, beaucoup plus épais et bourrin que touché par la grâce. Les quatre titres de ce premier single, au regard de ce que Lincoln a pu faire par la suite, ne méritent pas qu'on s'y attarde, même si les fans d'un hardcore plus straight-edge, voir metal-isant, trouveront leur compte.
En guise de bonus, huit titres supplémentaires que vous trouvez parfois sous le nom de Unreleased LP mais qui sont en fait un enregistrement live pendant une émission de radio à Morgantown, leur ville natale. Le brelan d'as Bench Warmer/Sugarloaf/Waterboy est bien sûr au générique. Et les versions arrachent tout sur leur passage. Aucun titre du single Union n'y sont (bizarre...). Par contre, et c'est là le principal intérêt de cet enregistrement, toujours pour les maniaques, cinq titres inédits figurent sur la playlist et ce ne sont pas des rebuts. Lincoln prouve une nouvelle fois de plus que ce groupe n'avait pas peur de rocker et de faire du bordel, dépassant ainsi largement le strict cadre du groupe emo et des clichés qui vont avec. Comme pour Glendale et Hoover, vraiment dommage que Lincoln n'ait pas persévéré.

:: download Union 7''

infos :
black vinyl, 45 rpm, one insert. vocals - Jay Demko. Guitar - John Herod. Bass - Johanna Claasen. Drums - Justin Wierbonski. Design/layout by Joel T. Jordan. Earth digital design december 92.

:: download Morgantown Sound Radio Show

 
Glendale - Matchbox Martyr 7'' - Art Monk Construction 1994
[posté le 05 février 2015]



Ne cherchez pas d'autres disques de Glendale, il n'existe que ce 45 tours. Avec Jay Demko, ex-guitariste de Junction et de Lincoln (autre obscur très bon groupe avec une discographie rachitique dont un split single avec Hoover, un groupe plus connu sur Dischord records) et James Marinelli (lui aussi guitariste d'une multitude d'autres groupes), Glendale va se former en octobre 93. Avec Steven Kuhn à la basse et Darren Zentek (futur Kerosene 454) à la batterie, ça vous donne une idée de la coloration musicale suivie par Glendale si jamais tous ces noms de groupes précités éveillent en vous une quelconque loupiote dans votre tête ravagée de geek. C'est à dire du hardcore tendance emo, c'est à dire tendance Fugazi et tous les groupes gravitant autour de la scène de Washington DC. Sauf que Glendale est bien plus pervers. Et complexe à comprendre. Deux titres d'un subtil mélange entre la base hardcore/emo d'un Hoover, Lincoln voir Jawbox et une approche plus noise-rock avec le son
épais et tranchant des deux guitares et la caisse claire qui claque, allant jusqu'à évoquer Slint ou Rodan sur les six minutes de toute beauté de Brown Recluse. Un morceau tout en charge émotionnelle retenue, explosions contrôlées avec des accords de guitares filant le frisson alors que Matchbox Martyr est plus volontairement percutant. Le résultat, c'est un single qui rend dingue avec deux superbes compos laissant d'énormes regrets quant à la durée de vie météorite de ce groupe. A lire les notes d'un certain Eric James Astor sur l'insert, Glendale n'aura fait qu'une petite douzaine de concerts et cinq mois après, clap de fin. Toutes les autres notes de l'insert détaillent méticuleusement, voir maniaquement le matériel utilisé par les quatre membres de Glendale, menaces de Marinelli comprises après qu'un mec lui ait revendu de la merde. I'm gonna teach you not to fuck with this West Virginia boy.
Après ça, chacun des membres a continué à former des groupes pour mieux s'en séparer, le plus actif (et de loin) restant Zentek. De nos jours, on retrouve encore James Marinelli qui pousse la chansonnette en solo.


:: download Glendale 7''

infos :
black vinyl, 33 rpm, 1 insert. Glendale was J. Demko-5 string, vocals. J. Marinelli-guitar, vocals. D. Zentek-drums. S. Kuhn-bass. Recorded at WGNS with Geoff Turner in February of 1994. Graphic Design by Joel T. Jordan/Earthhouse. Cover and J. Marinelli pics by Chris Baroner. All other photos by Ally Hunter.




>> next