yc-cy
x-mist
order05



YC-CY
Béton Brut – LP
X-Mist/Order05 records 2019

Béton Brut parce que YC-CY est armé d’une foi primaire et incassable. Troisième album en quatre ans, le quatuor suisse se construit une discographie en acier trempé, un feu sacré qui ne cesse de les illuminer, comme s’il était paré d’une mission suprême et que rien ne peut les arrêter. Béton Brut coule naturellement dans nos veines, encore plus évidemment que ces prédécesseurs. Il est toujours permis de se demander ce que YC-CY va pouvoir faire de mieux, de plus fort, de plus saisissant à leur prochain disque mais il le fait, comme si c’était une banalité et Béton Brut est une nouvelle pierre à l’édifice colossal que le groupe s’érige tout seul. Force élémentaire.
Béton Brut se situe donc dans la lignée de Todestanz et du premier album tout en se montrant plus direct, violent et homogène. Ce qu’il perd en étrangeté, voir originalité (mais c’est peut-être tout simplement qu’on s’habitue à leur style), YC-CY le gagne en une redoutable efficacité et accroches qui font feu de tout bois. Noise-rock hybride, hardcore fracturé, indus sombre et trituré, death-rock spectral continuent d’être le rectangle dans lequel YC-CY se démène.
Les climats hantés et tordus s’estompent au profit d’une rage décuplée. La section rythmique imprime un train d’enfer, délivrant un groove encore plus frappeur, tribal et sombrement entraînant avec des lignes de basse laissant une grosse empreinte dans le sol. YC-CY se met un minimum en pause sauf sur Decreasing Development Line, rampant, moite et faussement lent ou sur la toute fin, le temps d’un splendide et troublé A Lifetime To Live, A Second To Die, moite, tourmenté et obsédant se prolongeant dans un long drone mortifère. Mais tout ça est bien relatif. YC-CY reste sous une tension permanente, qu’elle explose ou non. Et si le fait est que YC-CY est plus continuellement véhément que d’habitude, il reste un groupe inégalable dans son approche entre deux eaux, savoir jouer avec les nerfs, rendre sa musique aisément accrocheuse sans rien enlever de son approche bruitiste et radicale.
Et avec Béton Brut, le groupe suisse atteint des sommets en terme d’écriture de morceaux qui font baver. La guitare a beau vriller, percer, poncer, les sons parasites et non-identifiés tournés autour des structures rocailleuses, le chaos ne jamais s’éloigner avec des triturations multiples tentant de brouiller les pistes, cet album regorge de mélodies acidifiées qui retournent le cerveau, de rythmiques incendiaires tambourinant aux portes du purgatoire, une envie irrépressible de se jeter dans un lac de lave avec un sourire entendu donc YC-CY est le grand et magnifique instigateur. Past, Present, Future suivi de The State Of The Human Body puis Surface & Structures – No Colors, rien que cette triplette débutant Béton Brut est gagnante à tous les coups et place ce disque sur les rails d’un bonheur exigeant certes mais ultime et qui n’a jamais paru aussi évident.
Il n’est donc même plus permis de se demander ce que YC-CY est capable de faire de plus la prochaine fois, il faut aveuglément leur faire confiance et surtout profiter du moment présent, de ce formidable disque, de ces quatre membres qui l’ont engendré figurant dans le peloton de tête des groupes comptant énormément et qui n’ont pas beaucoup d’équivalent à l’heure actuelle.

SKX (11/07/2019)