plax
supersecret


Plax
Clean Feeling – LP
Super Secret records 2017

Plax, une belle bande de punks d'Austin plus tout jeunes qui ont mis tout le savoir-faire de leurs autres groupes au service d'un nouveau projet très probant. OBN III's, Skeleton, Enemy One pour ne citer qu'eux, ça ne parle pas à grand monde sauf si Spray Paint se rajoute à la liste puisque le guitariste Chris 'Anton' Stevenson est aussi de la partie. Et ça tombe bien car Spray Paint est sans doute ce qui se rapproche musicalement le plus de Plax. Mais Plax est aussi plus direct, plus punk et hardcore avec un aspect lo-fi, sec et sans fioriture donnant une coloration évoluant entre proto-punk et post-punk.
Wire en plein Texas, ça donne onze morceaux qui ont le goût de la confrontation, de brefs combats ne durant jamais plus de deux minutes trente pour un groupe renonçant à la nuance au profit d'une intensité impénétrable de l'extérieur. Clean Feeling est donc un album monolithique mais qui n'a pas le temps de vous ennuyer. Chaque morceau appuie sur le même bouton pour mieux le faire éclater. La pression est constante. Le chant moitié quasi parlé de Victor Ziolkowski est plein de morgue et de désillusion. La section rythmique fonce droit, sûr d'elle, des arrangements étranges viennent parfois perturber l'ordre ds choses, un riff se distingue de la masse (Night Watch, le plus ralenti et tordu 1X1, les cinquante secondes de Black & White) mais qu'importe, l'ambiance est tendue, sombre, désenchantée et elle me sied à ravir. Et quand arrive le moment de se dire au revoir avec le dernier titre Mold, c'est feu d'artifice. Sept minutes qui jurent avec le reste. Sept minutes d'intenses répétitions, un synthé qui rôde dans le fond, un motif de guitare aliénant pour un mantra punk totalement et salement hypnotisant. Plax a de la ressource et ne fait que commencer à vous emmerder.

SKX (12/06/2018)