intensivecare
lifeironlung


Intensive Care
Everything Has Its Price – 7''
Iron Lung records 2018

Intensive Care mérite parfaitement son patronyme car il se pourrait effectivement que de soins intensifs, vous auriez besoin après le passage dans les canaux auditifs de ce single salement infecté. C'est de la musique à manier avec précaution, il faut avoir le cœur bien accroché, ce ne sera pas pour tout le monde mais qu'est-ce que c'est bon !
Et dire qu'ils ne sont que deux à provoquer ce bordel. Andrew Nolan à la basse/synthé/effets électroniques et Bloomer à la batterie, les deux poussant aussi la chansonnette. Et quelle chansonnette. Une palette vocale allant de l'énorme beuglement d'animal en rut ou qu'on torture dans un laboratoire pharmaceutique ou une méchante et fielleuse intensité d'un type qui a vu la mort en face ou totalement trafiqué et méconnaissable par sa propre mère. La basse est d'une lourdeur impénétrable, élément central qui fait vibrer les enceintes, résonne dans le creux du ventre plus sûrement que la basse de Godflesh avec une multitude de bruits gravitant autour comme autant d'insectes grouillants.
Intensive Care a déclaré vouloir faire pour ce quatrième enregistrement deux titres Everything Has Its Price un disque plus direct que le précédent 7'' Voyeurism. C'est particulièrement réussi sur Silence. La tactique du Panzer lancé à pleine vitesse que l'autre face Contemplation lui renvoie subtilement dans une grande fracture sombre aux bords rouillés.
Intensive Care, c'est la belle famille des Headbutt, Skullflower, Swans, Head of David, Godflesh ou des vieux Slowworm et autres violents faiseurs de bruits avec une esthétique bien nihiliste, misanthrope, plus punk. Tout à un prix et celui de ce disque fait mal.

SKX (16/05/2018)