secondchair

Second Chair
Cataract – CD
Self-released 2016

En provenance d'Oakland, Californie, Second Chair. J'ai d'abord cru que ce groupe venait de Chicago ou Pittsburgh, en droite lignée des grands maîtres noise-rock qui sont nés dans ces patelins. J'ai surtout cru que ce groupe s'était inséré dans une faille spatio-temporelle et venait tout droit des années 90. Ou alors, se souvenir que dans une autre ville californienne, à San Francisco, un autre groupe se rattache à ses glorieuses racines noise, ce sont les Enablers. Mais nous ne sommes pas dans un cours de géographie, encore moins d'histoire dont les livres sont remplis de filiations et d'hommages, volontaires ou non, et qu'à la fin, les vieux souvenirs s'estompent, les pages jaunissent, restent seulement les frissons que le groupe du présent est capable de filer. Et dans ce domaine, Second Chair est généreux.
Alors oui, Slint ou June Of 44 viennent à l'esprit. Cette façon de parler et d'alterner avec des chants intenses fait très années 90. Et sûrement plein d'autres détails qui raviveront les vestiges du passé. Second Chair a surtout la classe pour structurer, combiner et éclater tout ça dans des morceaux parfaitement maîtrisés. Et si Slint a été cité, ce n'est que pour quelques passages car l'ensemble est bien plus véhément. Les déflagrations sont nombreuses, plus chaleureuses que complexes. Second Chair a les crocs mais ne mord pas comme un pitbull. Les trames sont riches de parties de guitares qui attaquent autant qu'elles éclairent. Plus d'une fois les mélodies font graviter au-dessus du sol. L'émotion est brutalement à fleur de peau. Les changements de rythmes et de tonalités s’enchaînent sans forcer, on n'y voit que du feu avec Cataract, Second Chair passant allègrement de fortes turbulences à des passages plus dépouillés, voir des morceaux intimistes comme sur I Would Walk Pretty Far To See You ou Full Stop et son piano mélancolique pour terminer cet album. Un disque plein de finesse, de force et d'idées de la part d'un groupe encore largement perfectible. Les germes sont bonnes, elles ne demandent qu'à mûrir.
Hélas, l'histoire de Second Chair s'arrête déjà là. Le chanteur et guitariste Steven Roman Gonzales est décédé l'année dernière d'un cancer. Ces trois compagnons de groupe ont décidé dans un dernier hommage de sortir Cataract en version vinyle, un double album bonifié d'un live et de démos. Second Chair, groupe très éphémère et soldat inconnu qui mériterait tout de même votre minute d'attention.

SKX (03/03/2017)