myamerica
theghostisclear


My America Is Watching Tigers Die
Misses – LP
The Ghost Is Clear 2016

Cela fait huit ans que My America is Watching Tigers Die n'avait pas sorti de disques. Ça tombe bien, on n'avait jamais entendu parler de ce groupe originaire du Delaware. Misses est pourtant leur troisième album (le premier en vinyle) et le niveau sonore affiche un volume suffisamment lourd et brutal pour se faire enfin remarquer. Entre temps, le groupe est passé de quatre à trois avec un chanteur qui se fait la malle et le guitariste qui récupère le poste derrière le micro. Formation en combat rapproché, dégâts maximum. Noise-rock et sludge sur des bords mal définis tant c'est épais et tumultueux là-dedans. My America Is Watching Tigers Die, c'est un mélange entre Tad et Volunteer avec la voix de Killdozer. Farouchement âpre, granuleux avec une basse monstrueuse qui découpe du rondin de bois avec sauvagerie, de la grosse baston qui ne cherche pas l'esquive mais avance irrémédiablement vers sa proie, les poings serrés et la bave aux lèvres. Il suffit de dire ça pour que déboule un Not Even Sweatin plus élaboré que la moyenne. Plus long aussi car le trio n'est pas du genre à s'épancher sur de longues cavalcades. Frappe qu'un coup est leur surnom. Vite et fort. Mais quand on arrive à s'habituer au vacarme de la section rythmique et la rugosité du chant, de multiples détails et finesses (bien que ce n'est pas le bon terme, autant faire rime bienfaitrice et police) apparaissent. Sans doute pas assez pour le doux mélomane que vous êtes mais ça permet de s'accrocher aux branche en plus de donner de l'espoir. Car Misses est sans doute trop monolithique. Misses manque de morceaux qui se distinguent du lot mais s'envoyer des titres comme Loser Fetish, New Anxieties ou P.T.E. (Prêt à Tout Exploser?) fait un bien fou et est fortement conseillé par la Sécu. C'est ça ou la Légion. Misses dégage bien derrière les oreilles. L'Amérique a encore de beaux tigres, même s'ils ressemblent plus à des bisons.

SKX (10/02/2017)