luggage
dongiovanni

Luggage
Three – Cassette
Don Giovanni records 2017

Comme son nom l'indique, Three est le second album de Luggage. Ou alors Three pour trio avec Michael Vallera (guitare, chant), Michael John Grant (basse) et Luca Cimarusti (batterie) officiant depuis 2015 dans ce groupe de Chicago. Sun était le nom de leur premier album. La lumière était déjà attrayante mais subsistait un voile gris, légèrement fade et des réminiscences shoegaze empêchant de totalement se dorer la pilule sans arrière pensée. Avec Three, la lumière est devenue éclatante. Elle fait mal, est percutante, aveuglante, évoquant Slint, Shipping News, (le meilleur de) My Disco et Shellac tout en amenant son propre bagage.
Chez Luggage, chaque coup est calculé, avec force, précision pour une pénétration maximale et l'extase du déchirement des chairs. Les dix titres offrent beaucoup d'espace dans lequel s'engouffrent un froid qui claque et des vibrations punitives. Le chant-parlé, le rythme plus pesant, un sentiment d'abattement évoquent le slowcore mais la dynamique générale, l'agression caractérisée de certains titres, les explosions qui durent balancent Luggage dans une dimension largement plus rock, bruyante et lourde. La torpeur, Luggage lui botte les fesses. Chaque coup est appuyé, la basse résonne, la caisse claire cogne, les riffs cristallisent.
Le minimalisme dans les structures répétitives n'empêche pas les mélodies, aussi sombres soient-elles. Le bruit se répand dans les failles, la tension est amenée sur un plateau, patiemment, inéluctable, ça écorche la peau et c'est sacrément hypnotisant. Parce que derrière toute cette implacable mécanique grondante, Luggage insuffle un art de l'écriture complètement bluffant. Le trio n'applique pas seulement et basiquement une recette très marquée par les années 90. Chaque composition possède du souffle, de l'ampleur, des idées, un allant hyper entraînant, des harmonies qui clouent sur place à l'instar de Phone, Cold Water, le volcanique Nightwalk, l'incroyable Wine qui enivre avec sa partie de guitare grand cru, les six minutes finales de Ditch et jamais la tension ne retombe. Ou autrement dit, des putains de morceaux qui ont de la cuisse et scotchent plus d'une fois sur place. On sait d'où vient Luggage mais ils vous trimballent sans coup férir. Three est uniquement disponible en cassette mais une version vinyle est attendue (de pied ferme) pour 2018. Somptueux.

SKX (08/12/2017)