pop1280
badmaster
sacredbones


Pop. 1280
The Grid - LP
Sacred Bones 2010
Pop. 1280
Bedbugs/Times Square 7''
Self-released 2009
Pop. 1280 / Hot Guts
Split 7''
Badmaster 2010

The Grid, c'est le bruit congestionné de la mégalopole. Quand ça grouille et que tu grattes jusqu'au sang. Leur influence principale, Birthday Party, a beau venir de l'autre bout du monde, Pop. 1280 est le parfait miroir de New York où un peu plus de 1275 âmes y vivent. L'os de la réalité sur lequel s'entrechoquent les bruits les plus glaçants, les bruits les plus stridents, les bruits les plus aliénants. Quand passé, présent et futur du bruit, point culminant, se frappe de plein fouet. Grille de rencontre, lecture en diagonale.
Tout avait commencé par des puces diaboliques se glissant dans les lits, endossez vaillamment l'uniforme et sanglez fort, Bedbugs et Times Square, qui n'annonçaient pas le vent puissant à venir. Post-punk à forte basse, climat décharné martelant un post-punk déjà vacillant et zébré de mauvaises intentions.
Avec Neon Lights, le titre partagé sur le split avec le groupe de Philadelphie Hot Guts, Pop. 1280 fait du hula hoop sur un orgue/synthé des grandes occasions, dont les trois notes finissent par vous obséder, comme l'ensemble des cinq minutes trente qui font tourner bourrique.
Et puis The Grid envoie une bonne bourrasque dans les cotes du post-punk, donne un coup de vieux à Nick Cave qui n'en avait pas besoin, Pop. 1280 se rappelant qu'ils ne viennent pas de New York par hasard. Une bonne dose de violence supplémentaire, de noirceur, porté par un chanteur fort en gueule. Guitare aigue et arpèges lacérants à la Rowland S. Howard, sirène dans le lointain, synthé en tant qu'arme bruitiste plutôt que charmeur de serpent et une totale maîtrise de six morceaux (plus deux interludes) captivants. Fils de la race déclinante, les quatre de Pop. 1280 s'agitent dans leurs mega boyaux infestés de requins à cols aussi blancs qu'eux, grignotent leur territoire, coûte que coûte, à grands renforts de rythmiques assourdissantes (Midget), de fondamentaux basiquement enfoncés vous saoulant de coups (Step Into The Grid, vous achevent par un Trash Cop débordant de grésillements et d'un fort retentissement sur nos amis les képis bleus, le groupe poussant subitement tous les potards dans le rouge. Ce n'est pas comme ça qu'ils vont nous faire fuir.

SKX (13/08/2011)