90 DAY MEN
[It (is) it] Critical band - CD
Southern 2000

Ça m'échappe. Cette musique me glisse entre les doigts. Tout fonctionne au ralenti, une scène en décalage subtil. Un reflet brouillé de ce qui se passe devant nos portes. Après trois singles sous-fifres d'un monde baignant dans les eaux limoneuses de Shellac, temps idéal pour un bourgeonnement en toute tranquillité, 90 Day Men accouche d'un premier album surprenant et très personnel. Au lieu de l'attaque frontale et du chaos sonore, ils passent par les cotés. Place aux bouffées d'air frais, à une rythmique souple et dynamique, sans course folle. Une énergie contrôlée, une implosion aux contours sombres, de la subtilité dans les arrangements, une voix qui traîne. Cette notion du bruit tranche avec ses contemporains. On prend le temps d'asseoir ses structures, d'expérimenter le bidule, de bifurquer dans des ambiances presque jazzy, de s'éloigner d'un bruit blanc maladif et pervers. Les rares moments de cacophonies ne virent jamais au rouge. La connexion se fait en douceur, pénétrer dans leur intimité demande du temps. Un monde à la tension sans cesse sous-jacente, des ambiances à double-tranchant, aigre-douce. Noise-rock fonctionnant au faux ralenti, compositions fines et recherchées, une musique à part où les repères manquent et ce n'est pas la seule qualité d'un groupe qui a su se faire sa propre critique et évoluer à son rythme dans une direction osée et qui s'avère gagnante au décompte final.

SKX (27/11/2000)